Sélectionner une page

« La route était aussi désolée que le paysage qui se défilait sur les côtés. Au loin, il distinguait des montagnes orange et pelées qui évoquaient indiscutablement le désert du monde. Un désert de vide, qu’il traversait depuis tant d’années qu’il ne les comptait même plus. « 

Cinquante et unième nouvelle du Projet Bradbury
Couverture: d’après une photo libre de droits de JR Korpa

Pour cette avant-dernière nouvelle, je me suis totalement laissé porter par mon personnage principal. Aucune idée de la destination, aucun idée de son voyage. Une forme d’écriture plutôt plaisante qui m’a permis de reprendre quelques temps abordés lors de cette année. Étant moi-même en voyage pendant l’écriture de cette nouvelle, voilà qui explique qu’elle ne soit publiée qu’aujourd’hui.

DANS L’OCÉAN DU VIDE ( sur Smashwords )

DANS L’OCÉAN DU VIDE ( version PDF )

Bonne lecture et à dimanche prochain pour la petite dernière !